38/ Toronto, à l’américaine !

Classé dans : VOYAGEUSE | 1

Pourquoi ce titre ? Tout simplement car cette ville a la (mauvaise ?) réputation d’être une ville très « américanisée » avec ses grands buildings et sa taille qui n’est plus aussi humaine que les autres grandes villes canadiennes, qui est si vaste qu’elle s’apparente fortement à la folie et à la démesure des grandes cities des Etats-Unis ! J’y suis restée deux jours en mai et je vous emmène aux quatre coins de la ville au travers d’un vaste article (lui aussi) 🙂 .

Nous sommes parties mes cousines et moi de Montréal, le 12 mai, en voiture. En tout, un peu plus de cinq heures de route, enfin d’autoroute. Nous avons donc mis la journée pour arriver le soir, dans la banlieue Torontoise. Mais avant de revenir sur notre séjour à Toronto, je souhaite vous parler de notre voyage en allant à Toronto. Nous avions décidé de partir et de nous arrêter à quelques endroits histoire de faire des étapes sur le trajet.

Nous nous sommes donc arrêtées déjeuner (ou dîner pour les Canadiens) dans la petite ville de Kingston. Elle est située environ à mi-chemin entre Montréal et Toronto et sa situation géographique au bord de la jonction entre le fleuve Saint Laurent, du Lac Ontario et du Canal Rideau, en fait une mignonne petite ville portuaire. Nous avons mangé Chez Piggy, nous sommes baladées un peu et avons repris la route !

DSC04895

DSC04892

DSC04896

Seconde halte cent kiomètres plus tard, le Comté du Prince Edward, à ne pas confondre avec l’île du Prince Edouard, plus petite province du Canada et située à l’est du pays ! Ici, au Comté du Prince Edouard, c’était la campagne. Tout était si calme… On s’est d’ailleurs un peu perdues… Allez, Toronto était à… Encore 205 kilomètres !

DSC04917

DSC04910

Au petit soir, nous voici enfin arrivées chez notre Airbnb, situé comme je vous l’ai dit plus haut, dans la banlieue Torontoise. Nous avons choisi cette solution, bien plus pratique lorsque l’on voyage en voiture. Pas de souci de parking ! Un bus et le métro pouvait nous emmener en ville, en tout une heure de route. Les tickets en dehors du centre de Toronto peuvent être achetés en station service par exemple. Le plus avantageux pour ce type de séjour, sachant que nous allions venir deux matins de suite et probablement prendre un peu le métro en fin de journée quand les gambettes nous diraient stop, était encore de prendre un ticket à la journée, ou Daypass, à 12 euros. Celui-ci nous a permis de prendre toute la journée métro et bus n’importe quand. (tarifs ici).

Bref nous voici débarquées chez Bin Bin, nouvelle « Airbnbiste », dont nous étions les premiers locataires… Si la literie a changé depuis, je vous la conseille, sinon… Fouillez voir dans les placards, il y aura peut-être un matelas sauveur de vie (de dos surtout ! haha). Nous nous endormions donc, pour ma part complètement HS puisque j’avais été malade durant le trajet (sans commentaire).

DSC05039

Le lendemain, vendredi 13 mai, nous avons pris le bus et le métro, une heure de transport en commun, direction la CN Tower !

Quatre lignes de métro desservent la ville, on pourrait penser que cela n’est pas énorme compte tenu de la superficie de celle-ci. En fait cela s’explique par le fait que le métro jaune dessert la ville du Nord au Sud, de la « banlieue » au centre-ville, en effectuant un U, ce qui fait que les arrêts d’est en ouest ne sont pas si loin à pieds ou à vélo mais sont séparés par beaucoup (trop) d’arrêts en métro. D’où une perte de temps considérable selon moi ! Alors si vous aimez marcher et flâner, sortez votre plan et en avant marche !

Premier arrêt de la journée, Union Station ! Un petit café à la gare avant d’arriver à la CN Tower qui n’est pas tout prêt de l’arrêt ! Et oui, Toronto est immense, et les passages sous-terrains de la ville sont eux aussi impressionnants et constituent une véritable autre ville ! Je vous en reparle en fin d’article.

IMG_0607

 

IMG_0606

La CN Tower c’est un peu « l’attraction » phare de la ville, impossible pour un touriste de visiter Toronto sans passer par celle-ci. Haute de 553,33 mètres, elle a été construite à la base par le Canadien National afin de montrer la puissance de l’industrie canadienne et pour servir d’antenne pour les radios et la télévision. Aujourd’hui on peut monter de 342 à 351m d’altitude avec un ascenseur qui nous propulse à près de 21km/h.

 

A 342 mètres, on découvrait un panorama magnifique de la ville, un restaurant et un plancher de plexi quelque peu impressionnant. Tout cela pour la maudite somme (hahaha) de 35$. Un vrai bon truc à touriste! Mais bon, ça valait le coup d’œil, dans l’excitation du voyage nous ne pouvions rater ça. Mais il y a tout autant d’autres trucs cool à visiter à Toronto et qui ne nécessite de dépenser un seul centime.En ce qui concerne la CN tower, toutes les infos et tarifs par-ici.

IMG_0609

 

IMG_0612


IMG_0625

 

IMG_0637

 

IMG_0620

Après être restées presque une heure en haut de la CN tower (on a bien amorti le prix hein !) nous avons marché en direction de St Lawrence Market, à 1,5 km de la CN tower. St Lawrence Market est un grand marché vieux de plus de 200 ans et proposant des spécialités de tout horizon dans un grand bâtiment sur deux étages. Nous en avons aussi profité pour prendre un repas là-bas le midi, avant de repartir se promener. Nous nous sommes arrêtées chez Buster’s Sea Cove, parce qu’il y avait une file d’attente monstrueuse et qu’on s’est dit que c’était bon signe ! Le menu était à base de poissons et de crustacés cuits au grill avec accompagnements. Je vous laisse saliver !

DSC04952

IMG_0644

IMG_0648

IMG_0649

IMG_0652

Après avoir bien mangé, en avant pour Distillery District, sûrement le quartier de Toronto que j’ai préféré ! Pour la petite histoire, le quartier de Distillery District est né de la réhabilitation d’une ancienne distillerie en plein cœur de Toronto, en quartier piéton dédié à l’art, la culture, le commerce et les divertissements. C’est un quartier vivant, super sympa où les Torontois aiment se retrouver pour prendre un verre et truffé de jolies petites boutiques !

DSC04969

IMG_0665

DSC04965


IMG_0660

Après un petit détour par Dundas Square, le mini Time Square, touristique à souhait  (écrans géants et centres commerciaux à gogo), nous voici repartis à pieds jusqu’au long du lac Ontario, au sud de la ville. Une jolie ballade, le long du port, avec des petits bouts de parc, idéal pour pique-niquer ou boire un verre en fin de journée ! Au loin, on apercevait les îles de Toronto, mais nous n’avons pas eu le temps d’y aller durant le séjour.

IMG_0669

IMG_0672

DSC04978

IMG_0675

IMG_0676

IMG_0678

Le soir, il faisait frais, on a donc emprunté les longs corridors du PATH pour rentrer. Le PATH, késako ?? Un réseau souterrain de 28 kilomètres de long, reliant les métros, avec boutiques, restau… Que les Torontois adorent emprunter l’hiver, quand le temps est glacial dehors ! Nous l’avons adopté nous aussi !

IMG_0680

Le samedi 14 mai, après un réveil un peu difficile, nous avions décidé de partir un peu plus tard pour visiter le quartier de Yorkville, où est situé le campus et l’université de Trinity Collège, l’assemblé législative d’Ontario, dans des bâtiments somptueux du milieu du 19ème siècle. Ambiance campus américain à souhait !

DSC04983

DSC04989

DSC04991

DSC04995

DSC04996

DSC04998

DSC05002

Nous avons ensuite décidé d’aller voir à quoi ressemblait la Casa Loma, à quelques arrêts de métro du campus.  La casa Loma est l’une des principales attractions touristiques de Toronto. C’est une bâtisse gigantesque, dont la construction a été entreprise par l’architecte Edward James Lennox pour Sir Henry Pellatt, un riche homme d’affaires Canadien. Au départ maison personnelle, elle a été, après la faillite financière de son propriétaire contraint de l’abandonner, réhabiliter par la ville de Toronto, sans grand succès. Quelques années plus tard, le Kiwanis Club of West Toronto proposa à la ville d’en faire un site touristique. Pari réussi ! Nous ne sommes finalement pas allées visiter entièrement la casa, d’une part parce que nous allions manquer de temps et la visite aurait été bâclé, et pour le tarif d’entrée très (trop) cher, nous n’avions pas envie de cela ! (25$ l’entrée !).

DSC05004

DSC05006

Avant le déjeuner, on est allées faire un tour du coté de Kensington Market, ne prenant à nouveau que  quelques arrêts de métro. A coté de China Town, on y retrouve plein de petites boutiques écolo, vintage, cheap, de tatouages et piercings… Une vrai bonne ambiance de quartier à savourer en déambulant.

DSC05014

DSC05015

DSC05016

DSC05017

Pour le repas, rien de mieux qu’un petit restau chinois. Nous avions choisi Mother’s dumpling et nous n’avons pas été déçues ! Copieux et savoureux, je recommande :).

Le quartier chinois est énorme, c’était la première fois que je voyais cela. C’est l’un des plus grands quartiers chinois d’Amérique du Nord. On s’y croyait vraiment !

DSC05021

Enfin pour clore cette journée, nous avons marché un peu pour nous rendre à Graffiti Alley, petite ruelle le long de Queen Street West, où il y a près d’un kilomètre de Street-art.

DSC05023

DSC05025

DSC05028

DSC05030

DSC05035

DSC05038

Notre séjour à Toronto se terminait donc ici. Le lendemain, nous sommes allées jusqu’aux chutes du Niagara mais je n’y consacrera pas d’articles. En revanche, si vous avez des questions à ce propos, n’hésitez pas !

IMG_0690

Ainsi s’achève ce retour sur mes belles aventures canadiennes. En deux semaines, j’ai vécu un voyage riche en émotion. Merci à ma cousine de me permettre d’emprunter ses photos, car sans cela, je n’aurais pas pu vous montrer certaines choses (j’avais notamment oublié mon appareil le second jour à Toronto….)

J’espère que cette série vous a plu. On repart très vite dans le sport et la montagne ! Restez par ici et n’hésitez pas à me suivre sur les réseaux !

Pauline

Suivre Crapahuteuse:

Blog Lyonnais voyages, bons plans, sport et lifestyle.

One Response

Laissez un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.