46/ Compte-rendu de course : Le trail de l’EOLienne

Classé dans : Non classé | 0

Deux mois sans course ! Mais bien heureusement dès ce week-end de l’ascension, entre les cartons de notre déménagement, j’ai pu reprendre le chemin de la campagne en m’inscrivant au trail de l’EOLienne à Saint Romain de Popey. Saint Romain de Popey, c’est près de Tarare à 40 minutes de Lyon. Autant vous dire qu’il faut aimer la discipline pour se lever un dimanche matin à 6h45 le lendemain d’un déménagement !

Le trail de l’EOLienne est organisé par l’Entente Ouest Lyonnais, club d’athlétisme de l’Arbesle et Tarare. Chaque année, il propose deux formats : 12 km et 24 km. Bien évidemment, avec deux trails en course officielle à mon actif, je me suis lancée sur le 12 km, avec quand même un bon petit D+ de 430. Je vous embarque !

Jour J, week-end chaud, j’arrive à Saint Romain vers 8h30 et le départ est donné à 9h. C’est une petite course, avec 200 participants environ.Je n’ai pas de mal à trouver une place de stationnement, bien aiguillée par un bénévole en arrivant. J’ai le temps d’aller récupérer mon dossard et mon lot. Je suis contente car le lot reçu est une paire de manches.

Juste le temps de repasser à la voiture pour poser mes affaires et quelques minutes plus tard, le départ est lancé. Voici le profil de course :

 

On sent que c’est une petite course, l’ambiance est loin d’être celle que j’ai pu connaitre au trail du Lyon Vert ou celui des Cabornis. En revanche, c’est ambiance familiale avec des stands de produits du terroir. Le départ est donné au micro grésillant : 3, 2, 1 c’est parti !

 

Je m’élance avec les quelques coureurs autour de moi et nous attaquons la course par une montée de quasi 2 km. Parfait pour se mettre en jambes. On s’économise tous un peu dès le départ. Bon nombre d’entre nous marchons. Le 4ème kilomètre est le point culminant du trail et c’est là qu’on va pouvoir commencer à se détendre! Enfin !

C’est parti pour redescendre tout ce qu’on a monté, les jambes tirent mais ça fait tellement du bien de ne plus grimper. Pour le reste de la course, on alterne champs, forêt, caillasse, terre, ombre, soleil… Il y en a pour tout les goûts avec en prime un paysage splendide autour de nous ! Je regrette un peu de ne pas avoir pu prendre de photos. Au 6ème kilomètre environ, le ravitaillement est là. De l’eau, encore de l’eau car il fait bien chaud, ainsi que quelques sucres rapides pour le coup de fouet. On a aussi droit à une douche d’eau offerte par l’un des bénévoles, et ça, ça n’a pas de prix et ça donne un bon coup de jus ! Globalement, l’esprit est bon, les gobelets plastiques ne finissent casi pas par terre (bon il y a quelques cons quand même mais peu…et heureusement !). Le gars qui nous mouille nous annonce que l’on se revoit dans quelques kilomètres. Je ne comprends pas trop comment c’est possible car je n’étudie jamais les parcours en avance mais en effet au 9ème, nous avons le droit à une seconde douche et un second ravito. Il fait si chaud que les bénévoles sont obligés de se faire réapprovisionner en eau car on boit comme des trous haha.

Les 10 et 11ème kilomètres sont un peu difficiles mais les paroles des bénévoles sur le parcours sont là pour nous booster : « Allez, courage, après c’est tout droit jusqu’au bout », « C’est bien, vous avez fait le plus dur ! ». On ne souligne jamais l’importance de toutes ces personnes qui sont là pour nous et pour que la course se déroule au mieux. Je pense qu’ils ont eu aussi chaud que nous ce jour-là ! Chapeau à eux !

Le dernier kilomètre est le retour au village, en descente et sur le bitume. Autant dire un jeu d’enfant. C’est le moment de la course où tu te sens pousser des ailes ! Mon moment préféré, toujours !

Je passe la ligne d’arrivée en 1h27mn9, 113/170 et 23ème F/53, et je suis plutôt contente d’avoir pu faire cette course malgré le week-end chargé que j’ai passé !

 

Ce que j’ai aimé :

  • Le parcours, magnifique du début à la fin
  • Le petit comité, l’ambiance familiale
  • Le petit cadeau qui change de l’éternel tee-shirt
  • Le soleil, mon premier trail au soleil quoi !
  • Le buffet d’arrivée, copieux et préparé avec amour par les bénévoles
  • La petite tombola

Ce que j’ai moins aimé

  • L’attente pour voir les podiums et les résultats de tombola
  • Le départ lancé au micro grésillant (mais c’est un détail)

Bref, pour les amateurs de jolies petites côtes, c’est un joli trail de la région à tester !

 

Pour ma part, je crois qu’il est tant d’oser rallonger les kilomètres,
alors j’attends vos suggestions pour faire de beaux trails ! A bientôt !

Pauline

Suivre Crapahuteuse:

Blog Lyonnais voyages, bons plans, sport et lifestyle.

Laissez un commentaire

Vérification * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.